Pourquoi on reste dans un job toxique ? Histoires des parieurs hippiques, du couple, et des MICI.

Marrant ce titre, hein ? Ce n'est pas un secret, avant d'arriver aux RH et au Recrutement, j'ai fait une licence de Psycho. Mais ce n'est pas la raison de cet intitulé.


Et je vais vous révéler un secret : OUI, avec une licence et/ou un Master on peut "analyser" les gens. Et OUI, on le fait. Pas tout le temps, mais dans des contextes particuliers oui, on repère qui a des problèmes d'addiction, qui a une peur de l'échec, qui a une peur de l'abandon, qui a une tendance narcissique…


Nous apprenons des concepts, qui permettent d'identifier rapidement une problématique récurrente ou ponctuelle, et qui nous permet de prédire les actions possibles. Cette connaissance des concepts et théories nous permettent d'aider au mieux les personnes qui n'arrivent pas à identifier le schéma dans lequel elles se trouvent.


Certains de ces concepts sont passionnants, mais surtout vitaux.



L'un de ces concepts est le biais de l'engagement. Il explique, en partie, pourquoi vous restez dans un job qui ne vous correspond plus.


Alors, Wikipédia, c'est quoi ?


"L'escalade de l'engagement, appelé aussi biais d'engagement, est un comportement humain dans lequel un individu ou un groupe confronté à des résultats de plus en plus négatifs d'une décision, d'une action ou d'un investissement (signaux d'échec ou de retard manifestes) persiste néanmoins dans le même comportement plutôt que de changer de cap."


Deux exemples :


Une étude canadienne a démontré que dans le cadre de paris hippiques, les joueurs étaient plus confiants, après avoir parié, sur les chances de gagner de leur cheval. Fou, non ? Attendez la suite ! Trente seconde avant d'avoir parié, ils hésitaient encore et n'étaient pas convaincus, trente seconde après, ils étaient complètement certains ! Pourquoi ? Une fois le choix fait, leur besoin de cohérence les incitent à mettre en accord leur action et leur opinion. Revenons au recrutement : j'ai un doute en postulant dans une entreprise, doute non levé pendant les entretiens, mais je décide quand même d'accepter la proposition. Mon besoin de cohérence va faire en sorte que je devienne convaincu de mon choix ! Qui n'a jamais entendu se justifier quelqu'un "oui mais le salaire est attractif!" ,"oui, mais ça me fera une belle ligne sur le CV"...




Second exemple (plus choquant, âmes sensibles vous pouvez sauter le paragraphe). C'est l'histoire d'un couple classique. Puis, peu de temps après qu'ils se soient mis en ménage, la femme perd son travail, et commence à boire (oui les femmes aussi peuvent être alcooliques, coucou stéréotype !). L'homme assiste à sa descente aux enfers, et en même temps à la mort de ses sentiments. Pourtant il reste. Encore et toujours. Pire encore, elle commence à le frapper. Là, sa collègue de travail remarque qu'il n'est pas bien, ils se lient d'amitié, et rapidement elle envisage de le faire quitter sa femme. Pas pour le conquérir, mais pour le sortir de la spirale dans laquelle elle le voit s'enfoncer. Alors elle essaie de lui faire prendre conscience de la situation, que ce n'est pas normal, qu'il n'a pas à subir cela; qu'il a essayé de l'aider mais qu'il n'y arrivera pas. L'homme acquiesce, mais reste. Jusqu'au jour où il ne viendra plus travailler. Oui ce n'était pas la fin que je voulais donner à mon histoire, mais au passage cette réalité existe et on en parle peu. Parallèle avec le monde du travail, pourquoi on reste quand notre job/ boss nous détruit ?



Ok, on a compris la morale de ces deux histoires. Mais dans la réalité, je fais quoi ?


Le premier secret, c'est de s'écouter. Vous avez des douleurs physiques ? Vous faites des cauchemars régulièrement ? Arrivé le dimanche soir vous avez du stress, de l'angoisse, de l'anxiété, ou juste pas envie de retourner travailler (bon celui là c'est normal si vous avez une vie perso riche et animée !) ? Ecoutez vous.


Le second secret, c'est d'en parler. Seul on peut difficilement prendre du recul lorsqu'on est submergé par les émotions. La famille, les amis, le médecin du travail ou son médecin traitant peuvent vous aider. Souvent un arrêt de travail peut être prescrit, et dans ce "repos forcé" on commence à se sentir mieux. Nous le savons tous, il est mal vu en France d'exprimer son mal- être au travail, car on a peur d'être considéré comme "fragile" (peu compatible avec des rôles à responsabilités). Certains n'ont pas osé ou pu en parler, et nous avons eu suffisamment d'histoire de suicide (n'est ce pas opérateur de téléphonie française ?) pour comprendre que les conséquences du silence sont dramatiques.


Le troisième secret, et c'est celui que j'aurais voulu connaître bien plus tôt: l'épuisement professionnel a des répercussions physiques réelles. Ne laissez pas votre organisme absorber une dose de stress importante trop longtemps, car cela a des vraies conséquences sur votre santé (sommeil perturbé, maladies ou douleurs chroniques...). J'en fais les frais désormais (coucou les MICI, par exemple! Vous ne savez pas ce que c'est ? Ce sont des inflammations très sympathiques de l'Intestin, qui peuvent donner lieu dans certains cas à des reconnaissances ALD, Affection de Longue Durée, et plutôt invalidantes au quotidien, tapez "stress" et "MICI", édifiant, et Google vous en parlera mieux que moi).


Maintenant que vous connaissez ce biais et ces secrets, voici un outil. Comment je prends conscience de POURQUOI je reste dans ce job qui me détruit ? Sur une feuille, inscrivez votre intitulé de poste, et le nom de votre entreprise. Tracez un tableau de pour ++ (énorme avantage ou chance), pour, contre, contre -- (vraiment problématique) ,et neutre. Qu'est ce que je gagne ou perds à rester ? Le salaire ? L'habitude ? Le titre pompeux ? Les collègues ? La proximité avec mon domicile ? Inscrivez tous les items qui vous viennent en tête et cochez pour, contre ou neutre. A la fin de cet exercice (comptez une heure pour le faire), vous aurez une idée plus précise de ce que vous vivez.


Besoin d'aide ? On est là aussi pour en discuter avec vous. A très vite pour le prochain article !


26 vues0 commentaire